Meknès

Erfoud, camping hôtel, le 17 mars 2009, à la lueur de la frontale 
Oui, nous aurions pu dire « à la lueur du candélabre, de la torche, des bougies, du feu de bois, de la lampe à huile », mais non, il faut que vous soyez confrontés à la réalité, c'est la frontale qui nous éclaire, la poésie, les images d'Epinal, c'est bien, mais rien ne vaut que d'être confronté à la réalité, vous allez finir par croire que nous sommes en vacances si nous dressons un tableau trop idyllique de notre périple. Donc les faits, mais d'abord un petit verre de thé à la menthe.
Ce soir certaines Gazelles (nous ne nommerons personne) dorment encore à l'hôtel. Pas nous, c'est la tente berbère qui nous héberge pour cette nuit afin de mieux nous préparer aux bivouacs futurs. Inutile de vous dire que ce matin nous avons apprécié la douche tout comme le matelas la nuit dernière. Ce soir, ça y est, nous sommes au pied du mur, ou plutôt au pied des dunes.
Mais revenons quelques heures en arrière, nous vous avons abandonnés hier avant la soirée tsim-boum-tcha-tcha-miam. Super, ambiance festive et musicale, excellente soirée. Retour tardif à l'hôtel, nous nous sommes écroulées, fatigue de la journée, émotions accumulées depuis le départ. Ce matin, surprise, pas le temps de prendre un petit-dej, juste d'avaler un jus d'orange. Oui bien sur, certains parmi vous ricanent déjà : « trop longues sous la douche, 2 verres de rosé marocain et impossible de se lever». Soupirs condescendants. Pure médisance, TFI avait simplement choisi quelques voitures pour partir faire un reportage dans Meknès. Nous étions dans le lot, donc départ sur les chapeaux de roues pour le centre ville ou l'accueil fut extraordinaire.
Passage ensuite au lieu de rendez-vous de « Cœur de Gazelles » pour le dépôt des dons puis direction la Winery « CASTEL » (2500 ha) pour un buffet gargantuesque. La journée a continué avec le retour sur Meknès ou le « Walli » (le maire) attendait les Gazelles. Pâtisseries, thé à la menthe, musique, danses, photos, émotions et…..
Départ 15h à destination d'Erfoud au milieu d'un concert de klaxons et d'une foule en liesse. 7 heures de route à travers des paysages magnifiques où la blancheur de la neige de l'Atlas le dispute à l'ocre des falaises.
Demain matin, départ vers 07h30/08h00 pour le 1er bivouac, à 2 heures d'Erfoud.
Prologue à 14 heures !
A demain, Catherine et Claudine